La production des legumes et fruits au Maroc
L'art de produire les legumes et les fruits au Maroc

Plan du site

www.legume-fruit-maroc.com

L'auteur du site

Les nouveaux cours 2012
  Nouveaux cours du professeur SKIREDJ
  Nouveautés

Fenêtre sur les articles du professeur ELATTIR

  Cours et articles du professeur ELATTIR
Les legumes à organes souterrains
  1. La betterave potagère
  2. La carotte
  3. Le fenouil de florence
  4. Le poireau
  5. La patate douce
  6. La pomme de terre
  7. L'ail
  8. Le navet
  9. Le topinambour
  10. L'echalote
  11. L'oignon
Les legumes à receptacle floral et inflorescences
  1. L'artichaut
  2. Le fraisier
  3. Le brocoli
Legumes et fruits
  1. L'aubergine
  2. Le cornichon
  3. Le melon
  4. Le pasteque
  5. Le poivron
  6. La niora
  7. La tomate industrielle
  8. La tomate sous abri
  9. Le concombre
  10. Les courges
  11. Le gombo
Les foliacées
  1. L'asperge
  2. La ciboulette
  3. Le cardon
  4. Le cerfeuil
  5. Le coriandre
  6. La laitue
  7. Le célerie
  8. Le persil
  9. Les chicorées
  10. Les choux
Legumineuses et maïs doux
  1. La feve en vert
  2. Le petit pois
  3. Le maïs doux
  4. Le haricot vert
Les cultures aromatiques
  1. L'absinthe
  2. Le sésame
  3. L'estragon
  4. La verveine
  5. La menthe
  6. Les épinards
Les fiches techniques des fruits
  1. L'abricotier
  2. L'amandier
  3. L'anonier
  4. L'avocatier
  5. Le bananier
  6. Le neflier du japan
  7. Le cognassier
  8. Le figuier
  9. Le figuier de barbarie
  10. Le grenadier
  11. Le jujubier
  12. Le kaki
  13. Les agrumes
  14. Le pecher et la nectarine
  15. Le poirier
  16. Le prunier
  17. La vigne
Logiciel de calcul des fumures
Découvrez le logiciel

 
 
Cherchez ŕ l'intérieur du site: Legume Fruit Maroc
   
 
 
 

Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II

BP 6202 Rabat Instituts

 

LA VIGNE

( Vitis vinifera )

 

  I. IMPORTANCE DE LA CULTURE DE LA VIGNE ET SON AIRE DE CULTURE.

Au niveau national, le vignoble occupe une superficie de l'ordre de 49 000 ha pour une production de 230 000 T dont 38 200 ha et 172 000 T de vigne de table et 10 800 ha et 58 000 T de vigne de cuve. Les principales régions de production de la vigne de table sont Doukkala, Haouz, Benslimane, Rabat-Salé, Khémisset et Essaouira qui totalisent 71% de la superficie totale. Pour la vigne du cuve, l'essentiel des vignobles est concentré dans les régions d'El Hajeb, Khémisset, Meknès, Gharb et Moulouya qui détiennent plus de 88% de la superficie totale.

II. LES EXIGENCES AGRO-CLIMATIQUES

La vigne préfère les climats semi-arides et subtropicaux avec des étés secs et chauds sans précipitations et des hivers frais. Pour la croissance des baies et leur maturité, il est nécessaire de disposer d'une atmosphère sèche, d'une température modérément chaude (15 - 40°C) et d'un fort ensoleillement. Une forte hygrométrie, un temps couvert, des températures basses et des précipitations durant la phase floraison - croissance des baies sont favorables au développement des maladies (Botrytis, Oïdium, Mildiou). La vigne s'adapte à une large gamme de sols mais préfère des sols profonds argilo-limoneux, ayant une bonne structure et riches en matière organique. Le pH doit être de 6,5 à 7,5 et la salinité faible. Les besoins en eau sont estimés à 400 à 500 mm. Au cours de la période floraison-nouaison, la vigne est très sensible à un déficit hydrique (coulure de fleurs et baies nouées).

III. LE MATERIEL VEGETAL

Le vignoble de cuve est constitué de quatre principales variétés : Cinsault, Carignan, Alicante, Bouchet et Grenache qui représentent à elles seules 81% de la superficie totale de ce vignoble. Les cépages améliorateurs ne concernent qu'une superficie négligeable de l'ensemble des plantations de vigne de cuve. Les principales variétés de table sont: Doukkala, Muscat d'Italie, Valency, Abbou, Boukhanzir et Muscat d'Alexandrie qui occupent environ 77% de la superficie totale. Le reste est constitué des variétés suivantes: Alfonse Lavallée, Adari, Cardinal et Madelaine. Les variétés apyrènes occupent une superficie négligeable n'excédant pas 600 ha.

IV. CYCLE VEGETATIF ET REPRODUCTEUR DE LA VIGNE

En hiver, la vigne perd ses feuilles et rentre en dormance. L'élévation des températures au printemps s'accompagne du débourrement en février-mars, de la sortie des feuilles et d'une croissance rapide des pousses. La pleine floraison a lieu généralement six à huit semaines après le débourrement. Les grappes florales se forment sur des pousses de l'année, apparaissant sur les baguettes âgées d'un an du printemps précédent. L'époque de la différenciation des bourgeons floraux varie en fonction des variétés et des conditions climatiques. Elle a lieu généralement entre avril et juin. Les cultivars de Vitis vinifera présentent dans leur majorité des fleurs parfaites ou hermaphrodites qui sont autopollinisés. La nouaison est suivie de la croissance des baies, de la véraison et de la maturité. En fonction des soins qui lui sont prodigués et des conditions climatiques, la vigne peut vivre plusieurs dizaines d'années. Le rendement en raisin est variable selon les variétés, les conditions agro-climatiques, les modes de conduites et les techniques culturales. La variété Carignan produit 4,75 kg/souche avec seulement des précipitations annuelles de 322 mm.

V. LES TECHNIQUES CULTURALES

1. Les travaux du sol et La fertilisation

Généralement, le vignoble est maintenu propre par 3 labours par an: en Janvier-Février au voisinage du débourrement, en Avril-Mai, un peu avant la floraison, et vers Juin, à la nouaison. Ces labours ont pour objectifs la destruction des mauvaises herbes, l'ameublissement et l'aération du sol. Des herbicides sont utilisés également pour lutter contre les mauvaises herbes. On en distingue trois types : (1) les herbicides de pré-émergence (Simazine, Atrazine, Diuron); (2) les herbicides de contact (colorants nitrés, Diquat, Paraquat); (3) les herbicides systémiques (2,4 D, Dalapon, Aminotriazole, Round up). Le sol peut être aussi maintenu enherbé ou couvert par un mulch ou un paillage plastique pour lutter contre l'érosion et améliorer la structure. Son but est: (1) de restituer au sol les éléments fertilisants enlevés par les récoltes, le bois de taille et les feuilles (2) de constituer des réserves dans ce sol et de corriger les carences. Les prélèvements, ou les quantités d'éléments absorbés par la vigne dépendent de nombreux facteurs (âge, vigueur de la souche, cépage et porte-greffe, densité de plantation, richesse du sol, etc...). Les exportations par les récoltes, bois de taille, feuilles sont aussi variables. Le contrôle de la nutrition peut être effectué par l'analyse foliaire. Dans le cas du Maroc, on estime que les teneurs foliaires suivantes au stade floraison correspondent à une nutrition convenable: K: 0,93-1,04 % MS, P: 0,20- 0,22 % MS et Mg: 0,80 % MS. Pour un vignoble de 750 pieds/ha ; les apports ont été de : 500 kg d'N ; 120 kg de P205 et 750 kg de K20 à l'âge de 3 à 5 ans. Au delà de 5 ans, les apports ont été de : 500 kg d'N ; 500 kg P205 et 1000 kg K20.

2. L'irrigation

L'irrigation doit être répartie dans le temps pour maintenir une humidité suffisante et constante dans le sol au niveau du système radiculaire. Pour la vigne de table, il est conseillé de faire quatre arrosages : au débourrement, à la floraison, à la nouaison et à la véraison. L'aspersion est peu pratiquée car elle favorise le développement de maladies cryptogamiques (Mildiou, Botrytis) et l'éclatement des baies. Le système gravitaire tend à être abandonné dans la viticulture moderne (perte de grande quantité d'eau, lessivage de la fumure minérale). Le goutte à goutte, malgré son coût d'installation, se développe dans plusieurs régions. Les goutteurs d'un débit de 2 à 4 l/h sont disposés tous les 1,25 à 1,50 m et assurent une alimentation régulière des souches. Les apports sont de 600-1800 m³ à 2500-3000 m³/ha/an en juin-juillet et août.

3. La taille

La taille doit être réalisée chaque année pendant le repos végétatif: décembre-janvier-février. Elle permet d'assurer une édification ordonnée du végétal et de favoriser un bon partage des sucres en établissant un bon équilibre entre la fructification et la végétation.

Les systèmes de taille de formation sont les suivants : le Gobelet, le Guyot simple, le Guyot double, le Cordon simple, le Cordon double, la Pergola.

VI. MALADIES, RAVAGEURS ET PROTECTION PHYTOSANITAIRE

1. Maladies

* L'Oïdium : les feuilles, rameaux et inflorescences se couvrent de poussières gris-blanchâtres. Le chapignon attaque les grappes, les baies éclatent et deviennent sensibles au Botrytis cinera. Lutte : traitement au soufre, le dinocap (karathane), Fenarimol (Rubigan 4), Triadimeton (Bayleton 5).

* Le mildiou: apparition de plages translucides: «  tâches d'huile  » de formes circulaires ou allongées. Les grappes se couvrent d'une poussière blanche « rot gris ». Lutte : bouillie cuprique, les organo-cupriques.

* Botrytis : tâches brunâtres sur feuilles, pourriture des grappes. Lutte : fongicides de contact (Rovral, Ronilan) et systémiques (Benlate, Pelt).

* L'excoriose, l'Esca.

2. Ravageurs

  - Phylloxera, les acariens (araignées rouges et jaunes), les cicadelles, l'altise.

3. Maladies à virus

le court-noué se traduit par un raccourcissement des entrenoeuds, des rameaux en zig-zag, noeuds doubles, millerandage et coulure de grappes. Lutte : utilisation de matériel végétal sain sur un sol n'ayant jamais porté de vigne ou préalablement désinfecté contre les nématodes.

  VII. RECOLTE ET CONSERVATION

Un raisin de table de qualité doit être ceuilli une fois que les grappes sont bien développées et pleines. Les baies doivent être fermes d'une forme typique de la variété, de couleur uniforme, et exemptes de toute tâche de brûlure, de blessure ou de maladies. Le raisin de cuve est récolté manuellement ou par des récolteuses mécaniques. On se base généralement sur le degré Brix et l'acidité pour la cueillette. Le degré de maturité pour les raisins de table est apprécié par l'augmentation de leur taux de sucre et la baisse du taux d'acidité et le développement de la couleur, l'arôme et la texture caractéristique du cultivar.

   

Co-auteurs= Les professeurs de l'IAV Hassan II, Agronomie-département d'horticulture, unité de Rabat, Ahmed Skiredj; Walali D.M.L. et Hassan El Attir

Fiches en arabe
Fiches en arabe2
Tomate industrielle
Exercices solutionnés
1. Axes de recherche sur la tomate industrielle 1. Formation des producteurs de haricot vert (Skhirat)
2. Endurcissement des plantules de tomate industrielle au Loukkos 2. Formation-assistance-pomme de terre (Benslimane)
3. Rentabilite de la tomate industrielle 3. pépinière (palmier et pélargonium)-Casa
4. Revue bibliog. Tomate industrielle ferti-irrigation 4. Rapport d'audit sur une bananeraie
Cours du professeur Ahmed SKIREDJ...
Articles divers
5. Rentabilité de la tomate-haricot vert (Gharb)
Cours construction des serres canariennes 1. Cultures de diversification cas du haricot vert 6. Rentabilité du poivron sous serre (Menassra)
Cours 3eme agro 2. Melon au Haouz synthese 7. Création d'une unité bananière (Menassra)
Cours 4eme agro 3.Cultures aromatiques legumieres 8. Développement de la tomate industrielle (Gharb)
© www.legume-fruit-maroc.com, 2007-2012.