La production des legumes et fruits au Maroc
L'art de produire les legumes et les fruits au Maroc

Plan du site

www.legume-fruit-maroc.com

L'auteur du site

Les nouveaux cours 2012
  Nouveaux cours du professeur SKIREDJ
  Nouveautés

Fenêtre sur les articles du professeur ELATTIR

  Cours et articles du professeur ELATTIR
Les legumes à organes souterrains
  1. La betterave potagère
  2. La carotte
  3. Le fenouil de florence
  4. Le poireau
  5. La patate douce
  6. La pomme de terre
  7. L'ail
  8. Le navet
  9. Le topinambour
  10. L'echalote
  11. L'oignon
Les legumes à receptacle floral et inflorescences
  1. L'artichaut
  2. Le fraisier
  3. Le brocoli
Legumes et fruits
  1. L'aubergine
  2. Le cornichon
  3. Le melon
  4. Le pasteque
  5. Le poivron
  6. La niora
  7. La tomate industrielle
  8. La tomate sous abri
  9. Le concombre
  10. Les courges
  11. Le gombo
Les foliacées
  1. L'asperge
  2. La ciboulette
  3. Le cardon
  4. Le cerfeuil
  5. Le coriandre
  6. La laitue
  7. Le célerie
  8. Le persil
  9. Les chicorées
  10. Les choux
Legumineuses et maïs doux
  1. La feve en vert
  2. Le petit pois
  3. Le maïs doux
  4. Le haricot vert
Les cultures aromatiques
  1. L'absinthe
  2. Le sésame
  3. L'estragon
  4. La verveine
  5. La menthe
  6. Les épinards
Les fiches techniques des fruits
  1. L'abricotier
  2. L'amandier
  3. L'anonier
  4. L'avocatier
  5. Le bananier
  6. Le neflier du japan
  7. Le cognassier
  8. Le figuier
  9. Le figuier de barbarie
  10. Le grenadier
  11. Le jujubier
  12. Le kaki
  13. Les agrumes
  14. Le pecher et la nectarine
  15. Le poirier
  16. Le prunier
  17. La vigne
Logiciel de calcul des fumures
Découvrez le logiciel

 
 
Cherchez à l'intérieur du site: Legume Fruit Maroc
   
 
 
 

 

Formation des producteurs de haricot vert

(Région de Skhirat) 

(Pr Ahmed Skiredj) 

Exercice: 

Vous êtes intéressés par la culture de haricot vert dans la région de Skhirat. Vous voulez mener une recherche afin de contribuer à l'amélioration de la production et de la qualité de cette culture dans cette région. Un organisme acceptant de financer cette recherche est disponible. Rédigez un projet de recherche à soumettre à cet organisme.

Réponse: 

I- Introduction et problématique : 

La région de Skhirat est une région horticole primeuriste dont les potentialités de production sont élevées mais mal exploitées. En effet, le climat est doux et clément (moyenne des températures des mois les plus froids, Janvier- Février : 12°C ; moyenne des températures des mois les plus chauds, Juillet- Août :24°C), assez pluvieux (pluviométrie moyenne annuelle 450mm) et à faible déficit à l'évaporation (0 à 1.7mm/j de Novembre à Avril).

Les sols sont assez fertiles, à faibles contraintes physiques. Le terrain est sans problèmes sociaux (à dominance Melk et mode direct de faire valoir) et de différentes tranches équilibrées de SAU. L'eau est assez saumâtre en période de sécheresse dans certains puits, mais elle est disponible ; souvent les agriculteurs mélangent eaux salines et eaux douces pour couvrir les besoins hydriques des cultures.

La main d'œuvre est disponible. L'écoulement des productions ne pose pas de problème à cause de la proximité des centres urbaines de Rabat, Mohamedia et Casa et de la disponibilité des stations d'emballage du produit (MAMVA 2002 ; CT-Bouznika Skhirat 02).

Dans ces conditions, on s'attend à ce que la région de Skhirat soit une région à fortes productions maraîchères. Malheureusement, les rendements des cultures restent au-delà de la moyenne nationale, en particulier ceux du haricot vert : 4-7 T/ha devant 10-12 T/ha en moyenne au Maroc.

La diversification reste également faible ; En effet, on compte plus de 50 espèces légumières au Maroc, alors que principalement il y a à peine 6 à 7 légumes dans la région de Skhirat : pomme de terre, tomate, haricot vert, aubergine, concombre et choux.

La superficie des abris (serres) reste aussi très faible et limitée (40 ha) ; Celle équipée en goutte à goutte et en fertigation ne dépasse pas 500.ha sur un total de 3000 ha de maraîchage.

Par ailleurs, selon les résultats d'une enquête effectuée dans la région par le département d'horticulture de l'IAV Hassan II, 1994, il s'avère que la fertilisation des cultures maraîchères est anarchique ; aucun agriculteur n'effectue une analyse de sol afin de concevoir un programme efficace de fumures ; La variabilité des apports est très élevée et ne laisse aucune crédibilité au mode de fertilisation des maraîchers de la région : apport de 0 à 370 Kg/ha de N ; 0 à 225 Kg/ha P2O5 ; 0 à 250 Kg/ha K2O pour le haricot vert (enquête auprès de 24 agriculteurs).

Devant cette situation de faible exploitation des potentialités horticoles de la région, de faibles diversification et niveau de production, d'anarchie de fertilisation, de faible valorisation des engrais, mais de forte demande du marché extérieur en haricot filet de bonne qualité, le présent travail se propose de contribuer à l'amélioration de la production et de la qualité du produit par le biais de la formation des agriculteurs et de leur encadrement sur le terrain (assistance technique et transfert de technologie).

II- Objectifs du projet :

•  Formation et information des agriculteurs sur la nouvelle technologie des serres, plastiques, irrigation localisée, fertigation, techniques de manipulation du produit après récolte, normes exigées par les Européens quant à l'exportation des produits marocains : hygiène, abandon du travail des enfants, agriculture familiale sur de petites superficies, respect de normes phytosanitaires…etc.

•  Assistance technique et encadrement des agriculteurs qui sont souvent mal orientés dans les choix des techniques culturales, manipulations et étique du produit récolté.

III- Méthodologie et approche :

•  Approche participative : détermination rapide et succincte des principales contraintes et des possibilités recherchées par les exploitants.

•  Rédaction en arabe et distribution aux agriculteurs de fiches techniques et documents illustrés sur les principaux thèmes d'amélioration de la production, qualité, commercialisation, conservation, emballage et étique du haricot filet.

•  Introduction des analyses de sol comme outils de confection des plans de fumures et calculs des engrais en condition de salinité de l'eau d'irrigation.

•  Installation, suivi et visites commentées d'essais de démonstration conduits chez les agriculteurs et non pas dans des stations expérimentales.

•  Organisation de journées d'information et de séminaire pour divulguer les résultats de la recherche.

IV- Bibliographie sur le sujet: 

Les principaux résultats obtenus en 2003 sur un travail de même genre, mené par le département d'horticulture, (mémoire du lauréat Khalid Bilali, encadré par le professeur Skiredj dans la région de Témara- Skhirat) sont les suivants :

  • Caractérisation climatique de la région pendant le cycle cultural : Le tableau suivant résume les données climatiques de la région de Skhirat durant la période de conduite de la culture:

Mois (année 2003)

Janvier

Février

Mars

Avril

Mai

Total

Température maximale

17.3

17.3

19.82

22.85

24.6

 

Température minimale

6.73

6.66

10.09

11.53

14.89

Température moyenne

12.04

12.02

14.95

17.19

19.64

Pluviométrie (mm)

2

24

0

76

62

164

Pluviométrie habituelle (mm)

64.1

46.44

37.95

46.74

18.9

214,13

La période de la culture était donc sèche (en 2003), la pluviométrie enregistrée pendant cette période n'a pas atteint la moyenne des 20 dernières années (214.13 mm).

L'effet d'une assistance technique menée par le lauréat de l'IAV Hassan II est clairement démontré par les résultats suivants:

Résultats obtenus dans des essais de démonstration conduits chez des agriculteurs:

Résultats sur l'économie des engrais suite à une assistance technique efficace :

Agriculteurs

Coût des engrais

Sans assistance technique (dh/ha)

Coût des engrais

Avec assistance technique (dh/ha)

1

2467.7

634.5

2

3627.3

1850.88

3

1014.2

634

3

749.4

335.49

4

1079.7

526.78

5

615.6

335.49

Les engrais calculés en fonction des analyses de sol sont donc plus économiques et plus efficaces que les fumures apportées d'une manière anarchique par les agriculteurs. Les rendements obtenus (8-12T/ha pour le haricot vert) dépassent d'environ 33% les moyennes de la région.

Deuxième partie :formation des agriculteurs par des visites de démonstration aux lieux des essais (2003)

Visite des agriculteurs aux lieux des essais

•  Les exploitations visitées sont celles (MM Bilali et Badra).

•  Le nombre de visiteurs a été de 20, ils se sont déplacés à pied (de proximité) ou par leurs moyens personnels (sites relativement éloignés).

•  Déroulement de la visite : les 2 parcelles (témoin et fertilisation basée sur les analyses de sol) ont été visitées; les différences ont été très nettes de point de vue vigueur des plantes (haricot vert au stade cueillettes) et signes de bon rendements. Les agriculteurs ont été contents et ont posé différentes questions sur le coût des analyses de sol ; leur interprétation, la subvention de l'Etat, ils ont exposés leurs besoins de formation en lutte phytosanitaire, irrigation et choix du matériel végétal performant.

Réunion avec les agriculteurs pour leur communiquer les résultats définitifs des essais et les plans de fumures recommandés.

Les agriculteurs ont été réunis une fois dans le CT de Skhirat pendant une journée organisée à leur profit.

Deux autres réunions ont suivi la première: une dans le marché de gros de Skhirat et l'autre dans l'établissement de l'UNION DES COOPERATIVES AGRICOLES.

Déroulement de la réunion  : nous avons commencé par des exposés pour expliquer notre travail et objectifs recherchés; par la suite un débat a été ouvert pour que chaque agriculteur puisse présenter son avis et ses problèmes. Les agriculteurs ont été satisfaits et ont posé différentes questions sur plusieurs aspects : le problème de manque d'information, le problème de marché , le coût des analyses de sol ; leur interprétation … Ils ont exposés leurs besoins de création des coopératives fonctionnelles pour défendre leurs intérêts .

Les plans de fumure proposés aux agriculteurs

Pour tous les agriculteurs de la région de Skhirat nous proposons le plan suivant de fumures calculées selon les analyses de sol dominant de la région.

Ces plans de fumures peuvent être adaptés (à la carte) aux exploitations selon les analyses propres de leurs sols.

Conclusion: A la lumière de ces résultats, il est clair qu'une assistance technique efficace ainsi que la formation des agriculteurs par des visites d'essais de démonstration et par la distribution de fiches techniques rédigées en arabe et des séances d'explication et de commentaire en salle ou sur le terrain ont été à l'origine d'une amélioration nette de rendement de la culture.

Fiches en arabe
Fiches en arabe2
Tomate industrielle
Exercices solutionnés
1. Axes de recherche sur la tomate industrielle 1. Formation des producteurs de haricot vert (Skhirat)
2. Endurcissement des plantules de tomate industrielle au Loukkos 2. Formation-assistance-pomme de terre (Benslimane)
3. Rentabilite de la tomate industrielle 3. pépinière (palmier et pélargonium)-Casa
4. Revue bibliog. Tomate industrielle ferti-irrigation 4. Rapport d'audit sur une bananeraie
Cours du professeur Ahmed SKIREDJ...
Articles divers
5. Rentabilité de la tomate-haricot vert (Gharb)
Cours construction des serres canariennes 1. Cultures de diversification cas du haricot vert 6. Rentabilité du poivron sous serre (Menassra)
Cours 3eme agro 2. Melon au Haouz synthese 7. Création d'une unité bananière (Menassra)
Cours 4eme agro 3.Cultures aromatiques legumieres 8. Développement de la tomate industrielle (Gharb)
© www.legume-fruit-maroc.com, 2007-2012.