La production des legumes et fruits au Maroc
L'art de produire les legumes et les fruits au Maroc

Plan du site

www.legume-fruit-maroc.com

L'auteur du site

Les nouveaux cours 2012
  Nouveaux cours du professeur SKIREDJ
  Nouveautés

Fenêtre sur les articles du professeur ELATTIR

  Cours et articles du professeur ELATTIR
Les legumes à organes souterrains
  1. La betterave potagère
  2. La carotte
  3. Le fenouil de florence
  4. Le poireau
  5. La patate douce
  6. La pomme de terre
  7. L'ail
  8. Le navet
  9. Le topinambour
  10. L'echalote
  11. L'oignon
Les legumes à receptacle floral et inflorescences
  1. L'artichaut
  2. Le fraisier
  3. Le brocoli
Legumes et fruits
  1. L'aubergine
  2. Le cornichon
  3. Le melon
  4. Le pasteque
  5. Le poivron
  6. La niora
  7. La tomate industrielle
  8. La tomate sous abri
  9. Le concombre
  10. Les courges
  11. Le gombo
Les foliacées
  1. L'asperge
  2. La ciboulette
  3. Le cardon
  4. Le cerfeuil
  5. Le coriandre
  6. La laitue
  7. Le célerie
  8. Le persil
  9. Les chicorées
  10. Les choux
Legumineuses et maïs doux
  1. La feve en vert
  2. Le petit pois
  3. Le maïs doux
  4. Le haricot vert
Les cultures aromatiques
  1. L'absinthe
  2. Le sésame
  3. L'estragon
  4. La verveine
  5. La menthe
  6. Les épinards
Les fiches techniques des fruits
  1. L'abricotier
  2. L'amandier
  3. L'anonier
  4. L'avocatier
  5. Le bananier
  6. Le neflier du japan
  7. Le cognassier
  8. Le figuier
  9. Le figuier de barbarie
  10. Le grenadier
  11. Le jujubier
  12. Le kaki
  13. Les agrumes
  14. Le pecher et la nectarine
  15. Le poirier
  16. Le prunier
  17. La vigne
Logiciel de calcul des fumures
Découvrez le logiciel

 
 
Cherchez ŕ l'intérieur du site: Legume Fruit Maroc
   
 
 
 

 

Formation et assistance technique

Pour la production de

La pomme de terre

(Pr Skiredj Ahmed)

Exercice pour étudiants:

Un organisme s'intéressant à des projets scientifiques orientés vers l'amélioration des conditions de travail des ressources humaines met à votre disposition un certain fond pour financer votre recherche. Supposant que vous êtes un chercheur spécialiste en maraîchage et que vous travaillez sur la culture de pomme de terre dans la région de Benslimane, il vous est demandé de rédiger un projet de formation et d'encadrement des vulgarisateurs de la région en vue d'améliorer le rendement et la qualité de la culture. Quel projet présentez-vous à l'organisme de financement?

Réponse:

I- Introduction et problématique:

La pomme de terre est la première spéculation maraîchère marocaine des points de vues production et superficies cultivées. Elle est aussi la plus importante culture maraîchère dans la province de Benslimane, aux communes rurales de Bouznika et Sidi Moussa (Ben Ali et Ben Majdoub) où elle procure des revenus importants aux agriculteurs, variant de 4000 à 9000 DH/ha/campagne et des taux de rentabilité de 13 à 36 % (Cherif Haouat, 1996).

Cependant, cette culture se heurte à différentes contraintes, particulièrement celles du milieu, salinité et sécheresse. En effet, les conductivités électriques (EC) des eaux de nappe et des sols (pâte saturée) varient de 0.8 à 7.7 mmohs/cm, ce qui limite le niveau de rendement de la pomme de terre dans la région, surtout sur sols Rmel et Hrech. Le rendement de la culture ne dépasse pas, en moyenne 16-17 T/ha pour la culture de saison (plantations de Janvier- Février) et 10-14 T/ha pour la culture de primeur (plantations de mi-Septembre à mi-Octobre). Ces rendements sont nettement faibles, d'une part à cause de la salinité et de la sécheresse (pluie de plus en plus rare; nappe de plus en plus profonde et à eau de mauvaise qualité; les agriculteurs mélangent les eaux de différentes qualités afin d'obtenir les quantités nécessaires pour satisfaire les besoins de la culture). D'autre part, les principaux facteurs limitants les rendements sont les suivants:

* Une faible diversité et une inadaptation du matériel végétal utilisé (dominance des anciennes variétés Nicola, Spunta et Désirée).

* Une faible profondeur des travaux du sol (10-20 cm), confectionnés par des outils inadaptés à la culture de pomme de terre (cover crop).

* Une accumulation des sels en surface (sels des eaux et des engrais) suite aux pertes d'eau par évaporation (et absence de paillage plastique et de goutte-à-goutte qui pourraient réduire ces fortes concentrations salines au niveau de la rhizoshère).

* Des apports non raisonnés de fumures minérales (sans aucune base d'analyses de sol) et une quasi-absence de fumure organique pouvant faciliter le drainage de l'excès des sels et améliorer la fertilité des sols (apports de 80 à 300 unités d'azote + 120 à 280 unités de phosphate + 90 à 260 unités de potasse, avec des rapports K/N variant de 0.8 à 3).

* Des traitements phytosanitaires inefficaces et une protection insuffisante contre les maladies et parasites de la culture...etc.

Afin d'améliorer la production de la culture de pomme de terre en conditions de salinité et de sécheresse, les contraintes du milieu peuvent être en grande partie levées sinon au moins allégées par différentes techniques appropriées (paillage plastique, irrigation localisée, amendements calciques du sol...). Quant aux techniques culturales, le rendement de la culture peut être augmenté par un choix approprié de variétés adaptées, une irrigation raisonnée en fonction des conditions climatiques et édaphiques, une fertilisation raisonnée en fonction des analyses du sol et foliaires et une protection phytosanitaire adaptée et basée sur les degrés d'infestation par les agents pathogènes et les techniques de piégeage des insectes.

Cette amélioration des rendements nécessite une vraie mobilisation des ressources humaines, particulièrement des vulgarisateurs de la région. En effet, la vulgarisation peut jouer un rôle très important dans la levée des contraintes à la production, le transfert des technologies adaptées dans les zones de production et la formation des agriculteurs. La mobilisation des vulgarisateurs nécessite leur recyclage dans les nouvelles techniques de production et leur information des derniers résultats de la recherche dans les domaines d'irrigation, fertilisation et protection phytosanitaire de la culture de pomme de terre.

II- Objectifs du projet:

La présente convention a pour principal objectif une nouvelle stratégie de vulgarisation qui consiste en un recyclage des vulgarisateurs (cours en salle, TD et TP sur le terrain), leur accompagnement sur le terrain lors de visites d'assistance technique et de réunions- débats avec les agriculteurs. Les objectifs ciblés sont les suivants:

* Animation d'une session de formation permanente au profit des vulgarisateurs des CR de la DPA de Benslimane (en salle et sur le terrain), sur :

+ Le travail de sol (avant et au cours de la culture; outils de travail; profil recherché).

+ L'alimentation hydrique et minérale de la culture de pomme de terre (avec des applications à la gestion de l'irrigation, avertissement en irrigation, pilotage des arrosages; interprétation des analyses de sol, calcul des fumures, fertilisation).

+ L'entretien phytosanitaire de la culture (stratégies de lutte contre les maladies, parasites et anomalies au champ cultivé et sur les lots de semences).

+ La fiche technique de la culture de pomme de terre (avec les nouvelles techniques de production et les principaux résultats de la recherche agronomique).

+ L'élaboration d'une documentation en langue française sur les thèmes mentionnés.

* Organisation d'une série de visites d'assistance technique en vue d'apporter le soutien scientifique et technologique aux agriculteurs et de participer directement à l'amélioration des rendements et de la qualité de leurs cultures (irrigation, fertilisation du sol et foliaire, traitements phytosanitaires, travaux d'entretien: binages, buttages, désherbages).

* Organisation d'une journée- débat avec les agriculteurs en période de grossissement des tubercules (estimation des rendements, impact de l'assistance technique sur la production, valorisation du nouveau modèle de vulgarisation adaptée, opinion des producteurs sur la nouvelle stratégie de la vulgarisation).

III- Méthodologie et planning d'exécution du projet:

A- Equipe de réalisation du projet:

Cette équipe est formée des cadres suivants:

M. XX, spécialiste en ….

M. YY, spécialiste en ….

B- Planning d'exécution du projet:

1- Formation permanente en salle et sur le terrain (TD) :

Cette formation se déroulera en trois jours (fin Décembre); chaque thème sera animé par un spécialiste:

* Alimentation hydrique et Irrigation de la culture de pomme de terre.

* Alimentation minérale et fertilisation de la culture de pomme de terre.

* Fiche technique et travaux de sol et d'entretien de la culture de pomme de terre.

* Protection phytosanitaires de la culture de pomme de terre.

* Visite technique sur le terrain lors des premières plantations de la culture de saison.

2- Assistance technique pour l'amélioration de la production:

Cette assistance technique sera réalisée sous- forme de quatre visites techniques à différentes exploitations le long du cycle cultural (trois à quatre parcelles de culture seront visitées par jour de visite). Lors de chaque visite, les observations porteront sur l'état de la culture, le rythme de la croissance et du développement de la plante. Les recommandations concerneront les programmes de fumures à utiliser, les calendriers d'irrigation à suivre et de traitements phytosanitaires à appliquer. La liste des agriculteurs à visiter et les dates des 4 visites seront déterminées lors d'une réunion de coordination avec les cadres de la DPA de Benslimane et les Directeurs des CT. Les vulgarisateurs accompagnent les chercheurs spécialistes lors des visites afin de suivre la culture et de pratiquer l'assistance technique sur le terrain.

3- Organisation de la journée- débat- information des agriculteurs:

Cette journée sera organisée en invitant les producteurs de pomme de terre de la région, les vulgarisateurs, les cadres de la DPA de Benslimane et les cadres du ministère d'agriculture (département d'horticulture); les problèmes de production seront débattus et la nouvelle stratégie de vulgarisation sera valorisée et évaluée par les agriculteurs mêmes. Les vulgarisateurs seront bien formés et bien armés pour reprendre seuls l'assistance technique lors des prochaines campagnes.

IV- Engagement des deux parties:

L'équipe des cheurcheurs s'engage à assurer la formation permanente des vulgarisateurs et des agriculteurs lors des visites d'assistance technique et de la journée débat- information. L'organisme de financement du projet s'engage à assurer le financement de la convention, à prendre en charge les frais des analyses de sols et des eaux ainsi que les agriculteurs et les invités lors de la journée débat- information (repas, pause thé- café et transport aux exploitations) et à mettre à la disposition des chercheurs spécialistes un vulgarisateur responsable de la coordination avec ses collègues pour les accompagner lors de leurs visites.

V- Budget de la convention:

Le montant total de la convention est arrêté à la somme totale de XX DH

VII- Modalité de payement:

Le montant total de la convention sera versé aux chercheurs spécialistes à la signature de celle-ci par Monsieur le Directeur général de l'organisme de financement.

VIII- Détail du budget:

* Nombre de jours- hommes: X JH (formation: AA jours x 3 spécialistes) + YY JH (assistance technique: X visites x 3 spécialistes) + XX JH (coordination)= BB JH

* Une journée débat- information x 3 enseignants = 3 JH.

* Coût total des JH à raison de XX DH/JH= AA JH x BB DH = CC DH.

* Forfait d'utilisation des véhicules personnels = XX DH.

* Forfait de documentation et rapports de visites = XX DH.

* Forfait de coordination = XX DH.

* Total partiel: YY DH.

* Frais généraux de l'IAV Hassan II: XX DH

* Budget total de la convention: XX DH

Signatures

Fiches en arabe
Fiches en arabe2
Tomate industrielle
Exercices solutionnés
1. Axes de recherche sur la tomate industrielle 1. Formation des producteurs de haricot vert (Skhirat)
2. Endurcissement des plantules de tomate industrielle au Loukkos 2. Formation-assistance-pomme de terre (Benslimane)
3. Rentabilite de la tomate industrielle 3. pépinière (palmier et pélargonium)-Casa
4. Revue bibliog. Tomate industrielle ferti-irrigation 4. Rapport d'audit sur une bananeraie
Cours du professeur Ahmed SKIREDJ...
Articles divers
5. Rentabilité de la tomate-haricot vert (Gharb)
Cours construction des serres canariennes 1. Cultures de diversification cas du haricot vert 6. Rentabilité du poivron sous serre (Menassra)
Cours 3eme agro 2. Melon au Haouz synthese 7. Création d'une unité bananière (Menassra)
Cours 4eme agro 3.Cultures aromatiques legumieres 8. Développement de la tomate industrielle (Gharb)
© www.legume-fruit-maroc.com, 2007-2012.