La production des legumes et fruits au Maroc
L'art de produire les legumes et les fruits au Maroc

Plan du site

www.legume-fruit-maroc.com

L'auteur du site

Les nouveaux cours 2012
  Nouveaux cours du professeur SKIREDJ
  Nouveautés

Fenêtre sur les articles du professeur ELATTIR

  Cours et articles du professeur ELATTIR
Les legumes à organes souterrains
  1. La betterave potagère
  2. La carotte
  3. Le fenouil de florence
  4. Le poireau
  5. La patate douce
  6. La pomme de terre
  7. L'ail
  8. Le navet
  9. Le topinambour
  10. L'echalote
  11. L'oignon
Les legumes à receptacle floral et inflorescences
  1. L'artichaut
  2. Le fraisier
  3. Le brocoli
Legumes et fruits
  1. L'aubergine
  2. Le cornichon
  3. Le melon
  4. Le pasteque
  5. Le poivron
  6. La niora
  7. La tomate industrielle
  8. La tomate sous abri
  9. Le concombre
  10. Les courges
  11. Le gombo
Les foliacées
  1. L'asperge
  2. La ciboulette
  3. Le cardon
  4. Le cerfeuil
  5. Le coriandre
  6. La laitue
  7. Le célerie
  8. Le persil
  9. Les chicorées
  10. Les choux
Legumineuses et maïs doux
  1. La feve en vert
  2. Le petit pois
  3. Le maïs doux
  4. Le haricot vert
Les cultures aromatiques
  1. L'absinthe
  2. Le sésame
  3. L'estragon
  4. La verveine
  5. La menthe
  6. Les épinards
Les fiches techniques des fruits
  1. L'abricotier
  2. L'amandier
  3. L'anonier
  4. L'avocatier
  5. Le bananier
  6. Le neflier du japan
  7. Le cognassier
  8. Le figuier
  9. Le figuier de barbarie
  10. Le grenadier
  11. Le jujubier
  12. Le kaki
  13. Les agrumes
  14. Le pecher et la nectarine
  15. Le poirier
  16. Le prunier
  17. La vigne
Logiciel de calcul des fumures
Découvrez le logiciel

 
 
Cherchez à l'intérieur du site: Legume Fruit Maroc
   
 
 
 

La culture de betterave potagère

 

Plante et importance de la culture au Maroc :

La betterave potagère ( Beta vulgaris L ) est une plante bisannuelle, à racines charnues (partie consommée) appartenant à la famille botanique des Chénopodiacées. La plante est originaire de la Méditerranée. Le légume est riche en Fer et en Phosphore. Au Maroc, on trouve ce légume partout dans les régions, mais la culture est pratiquée sur de petites superficies.

Préférences pédo-climatiques :

La plante est de saison froide, mais plus exigeante en chaleur que les plantes à racines. La température optimale de croissance est de 15- 23 °C . Le zéro de germination est de 8°C . La plante supporte les fortes chaleurs plus que la carotte. La montée à graines a lieu en conditions froides. La culture préfère un sol sablo-limoneux ou sableux. Les sols lourds sont difficiles à travailler et présentent le risque de favoriser la fonte de semis et la pourriture des graines et du collet des plantules. Le pH optimal du sol est de 6.

Variétés, travail de sol et semis :

Les principales variétés utilisées au Maroc sont Plate d'Egypte, Détroit amélioré, longue de vertus. Les variétés américaines sont Detroit strains, Ruby queen, Red Ace F1 et Pacemaker III F1. La propagation est sexuée. Le nombre de graines par gramme de semence est de 30-50. Le semis est effectué en pépinière en lignes espacées de 5 cm , avec un écartement entre graines sur la ligne de 5 cm . Il faut utiliser les graines traitées contre la fonte de semis et les pourritures. On sème 25- 30 g de semence au m2 (glomérules). Le semis a lieu durant toute l'année sur le littoral mais à l'intérieur du pays (Tadla, par exemple), on évite de semer au début du printemps (montée à graines). Le meilleur moment du semis est Avril-Mai-Juin. Les glomérules sont trempées dans l'eau tiède pendant 5-6 heures avant le semis. La plantation en place définitive a lieu au stade 4-5 feuilles. La récolte se fait 4-5 mois après la plantation. Le semis peut être direct. On a alors besoin de 10- 15 kg de semences/ha. Le sol doit être roulé après le semis pour avoir une bonne homogénéité de germination. Deux éclaircissages doivent être effectués afin de ramener la densité de peuplement à la normale: on éclaircit au stade 2-3 feuilles et au stade 5-6 feuilles en laissant 8- 10 cm entre plantes sur le rang. Une glomérule donne 4-6 plantules ; l'éclaircissage est donc obligatoire pour le semis direct. La densité de peuplement végétal est de 35.000 à 40.000 pieds/ha

Irrigation :

La culture est adaptée à l'irrigation par pivot ou par aspersion. Le système le plus répandu est le gravitaire. Le goutte-à-goutte semble être intéressant mais sa rentabilité n'est pas toujours sûre. Le sol doit être ramené à sa capacité au champ durant tout le cycle de la culture. Le besoin en eau de la culture est de 250-300 mm/cycle. Il est conseillé d'irriguer très tôt le matin afin d'éviter les problèmes phytosanitaires (alternaria et cercosporiose). Les besoins en eau peuvent être répartis avec 1/3 durant la première moitié du cycle cultural et 2/3 durant la 2ème moitié (période de formation des racines). En cas de sécheresse, il faut apporter le bore afin d'alléger le problème de sa carence induite par le manque d'eau, mais la culture se rattrape vite dès les premiers apports d'eau. C'est ainsi que deux à trois irrigations d'appoint sont suffisantes pour permettre d'obtenir un rendement satisfaisant. La culture doit être binée et buttée durant le cycle au moins 2 fois afin d'éliminer les mauvaises herbes, d'aérer le sol et de remplacer provisoirement une ou deux irrigations en cas de problème d'eau.

Fertilisation :

La fumure de fond est constituée de 20-30 T/ha de fumier + 80 kg N + 180 kg P2O5 + 100 kg K2O/ha. Celle de couverture comprend 30 kg N + 30 kg K2O/ha au stade 5-6 feuilles et 30 kg K2O/ha au stade début grossissement des racines. Les normes d'interprétation des analyses de sol sont les suivantes : * Pour P : un sol qui dose 0-25 ppm P doit subir un apport de 120- 150 kg P2O5/ha; pour une teneur de 25-50 ppm P, l'apport est de 70- 120 kg P2O5/ha. Pour une teneur de plus de 50 ppm P, on apporte 50 kg P2O5/ha. * Pour K : un sol qui dose 0-75 ppm K, l'apport doit être de 120- 150 kg K2O/ha. Pour une teneur de 75-150 ppm K, l'apport est de 80- 120 kg K2O/ha. Pour une teneur de 150-220 ppm K, l'apport sera de 60- 80 kg K2O/ha. Lorsque la teneur dépasse 220 ppm K, on ne fait pas d'apport de potasse. La fertilisation borique est très importante pour la culture de betterave afin d'éviter le cœur noir. En fumure de fond, on apporte 3- 5 kg B/ha. En couverture, on fait 2-3 pulvérisations foliaires d'un produit borique soluble sans dépasser 1 kg B/ha/400 l d'eau. L'apport commence au début grossissement des racines et se répète durant le grossissement.

Principaux ennemis de la culture et méthodes de lutte :

Il est recommandé de prendre les mesures de protection nécessaires afin de minimiser la lutte chimique qui coûte chère et qui dégrade l'environnement (rotation culturale, lutte intégrée, désherbage, etc...). Les insecticides les plus utilisés sont : Malathion et Carbaryl contre les pucerons, l'araignée et les cafards, Pyllerin contre la mineuse et les larves d'asticot, Trichlorfon, Lannate et Telone (II ou C17) contre les vers gris , blancs et les taupins. Les maladies les plus redoutables sont la Cercosporiose et le mildiou. Des fongicides préventifs doivent être utilisés régulièrement afin d'éviter ces maladies durant les périodes pluvieuses et chaudes du cycle cultural.

Récolte, manipulation du produit et conditions d'une bonne conservation :

La récolte s'échelonne, en général, de Juillet à Novembre si le semis a lieu entre Avril et Juin. On coupe les feuilles et on arrache les racines à l'aide d'un crochet à 2-3 dents. Il faut éviter d'utiliser la sape qui provoque des blessures aux racines. Il est recommandé d'humidifier le sol avant de récolter en cas de sol dur. Une fois la plante est arrachée, la partie aérienne est coupée et laissée sur le terrain (enrichissant la fertilité du sol). Au champ, un tri peut être effectué afin de ranger les racines selon les catégories de calibres. Aux USA, les catégories du calibre sont les suivantes: Grade 1 (diamètre de la racine D = 2,5- 3 cm ); grade 2: (D= 3,2- 6 cm ); grade 3 (D= 6,2-8 ou 9 cm ). Lorsque la racine est plus grande (D > 9 cm ), elle n'est pas bien commercialisée (racine hors calibre). Le rendement moyen national est de 15-20 T/ha. A 0 °C et 95-100 % HR, la durée de conservation des racines (sans feuillage) dépasse 5-6 mois dans les bonnes conditions. Avec les feuilles, la durée de conservation ne dépasse pas 2 semaines (à 0°C et 100 % HR). Le local doit être bien aéré.

 

Institut Agronomique et vétérinaire Hassan II

Département d'horticulture

Co auteurs = Pr Ahmed Skiredj, Hassan Elattir et Abdellatif ElFadl

Fiches en arabe
Fiches en arabe2
Tomate industrielle
Exercices solutionnés
1. Axes de recherche sur la tomate industrielle 1. Formation des producteurs de haricot vert (Skhirat)
2. Endurcissement des plantules de tomate industrielle au Loukkos 2. Formation-assistance-pomme de terre (Benslimane)
3. Rentabilite de la tomate industrielle 3. pépinière (palmier et pélargonium)-Casa
4. Revue bibliog. Tomate industrielle ferti-irrigation 4. Rapport d'audit sur une bananeraie
Cours du professeur Ahmed SKIREDJ...
Articles divers
5. Rentabilité de la tomate-haricot vert (Gharb)
Cours construction des serres canariennes 1. Cultures de diversification cas du haricot vert 6. Rentabilité du poivron sous serre (Menassra)
Cours 3eme agro 2. Melon au Haouz synthese 7. Création d'une unité bananière (Menassra)
Cours 4eme agro 3.Cultures aromatiques legumieres 8. Développement de la tomate industrielle (Gharb)
© www.legume-fruit-maroc.com, 2007-2012.